Les envoûtés

Les envoutésÇa faisait longtemps qu’on ne nous avait pas offert de frissons aussi jouissifs, répulsifs et bizarrement essentiels ! Que les âmes sensibles s’abstiennent parce que quelques scènes, à base d’araignées ou de sang, sont soigneusement conçues par John Schlesinger pour venir à bout des fragilités psychologiques ! En vidéo, « Les envoûtés » demande une préparation spéciale : tamiser les lumières, chasser les intrus trop bavards, se préparer une collation (les grandes émotions creusent l’appétit) et un bon whisky. « Les envoûtés » frappe sur le même registre que » La maison du Diable » ou « L’exorciste » : le frisson à l’état pur. Un brave père de famille, psychiatre de profession, dont l’épouse vient de mourir dans un stupide accident ménager, s’installe à New York, avec son fils de sept ans, pour tout oublier. Mais une enquête sur une série de meurtres, aussi étranges que sauvages, lui fait vite découvrir que, derrière les façades ultra modernes de la mégalopole quasi-futuriste, se cache un monde, à la limite du surnaturel, où le passé dans toute sa barbarie tient une place importante. Au-delà du jeu de la peur et de la description de sectes maléfiques, le réalisateur de « Macadam cow-boy » ou de « Marathon man », Anglais d’origine, s’offre une nouvelle fois une peinture sans complaisance de l’Amérique, continent et civilisation sur lesquels il porte le regard implacable de l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *