La bamba

La bambaCalifornie, années 50. Richard Valenzuela, seize ans, travaille à la cueillette des fruits avec sa mère. Son demi-frère, Bob, sort de prison. Fou de musique, Richard entre dans le groupe des Silhouettes, puis entame une carrière solo lorsque Bob Keene, directeur de Del Fi Records, lui fait enregistrer son premier disque sous le nom de Ritchie Valens. Alors que Bob sombre dans l’alcoolisme et la violence, Ritchie gravit les marches de la gloire et devient une star internationale en interprétant, à sa manière, un classique du folklore mexicain «La bamba ». Une carrière fulgurante, interrompue le 3 février 1959 dans un accident d’avion. Produite par Taylor Hackford (« Officier et gentleman », « Soleil de nuit »), cette biographie d’une des gloires du rock vaut avant tout par la qualité de ses interprètes et l’authenticité qui s’en dégage. Cette histoire de Chicanos ne doit rien aux Blancs et rend à un peuple exploité son rôle novateur dans la musique de rock n’ roll (la musique interprétée par Los Lobos est superbe). Les fans de rock s’y retrouveront, les autres aussi. Car «La bamba » est plus encore l’histoire d’une famille, et la relation émouvante entre deux frères qui, séparés par le destin, continuent de s’adorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *